Skip to main content

L’huile de CBD

Considérée comme un complément alimentaire de par sa composition et son mode de consommation, l’huile de CBD est l’une des formes sous lesquelles le cannabidiol est proposé sur le marché. Elle est sans doute la plus simple d’usage, et celle qui s’adresse au plus grand nombre. C’est aussi celle qui produit les effets les plus probants.

L’huile de CBD est produite à partir du plant de chanvre (graines et tiges) et est riche en cannabidiol, molécule qui fait partie des cannabinoïdes, les substances actives du chanvre. Les cannabinoïdes sont très diversifiés, il en existerait plusieurs centaines. Le CBD en fait bien évidemment parti.

Quels sont les effets de l’huile de CBD ?

L’huile de CBD va pouvoir agir sur de nombreux symptômes allant des problèmes de sommeil à l’anxiété en passant par la décontraction musculaire jusqu’à un effet anti-inflammatoire.
Il permettrait aussi de réduire l’impact des douleurs chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques (comme l’intestin irritable ou la fibromyalgie).

Cependant nous manquons encore d’études approfondies sur le sujet et bien que les premiers résultats soient très encourageants, il faudra encore attendre la fin de certaines expérimentations pour connaître 100% du potentiel de la molécule. 

Si l’on fie aux témoignages des consommateurs eux-mêmes, la prise de produits à base de cannabidiol comme les huiles de CBD tend à produire des effets relaxants, ce qui explique que ces huiles soient de plus en plus utilisées en guise de compléments alimentaires. Ces effets bénéfiques, s’ils ne sont pas acceptés uniformément, ont pourtant conduit certains laboratoires pharmaceutiques à concevoir et à lancer des médicaments à base de CBD.

Ya-t-il des effets secondaires ?

À ce jour, personne n’en a signalé de notables. À forte dose, l’huile de CBD peut limiter la production de salive et générer une sensation de sécheresse buccale, mais c’est tout. Il faut néanmoins garder à l’esprit que chaque organisme est différent et susceptible de réagir à sa manière à la consommation de cannabidiol. C’est notamment le cas des personnes plus sensibles que la moyenne à la molécule de CBD, et qui peuvent expérimenter une somnolence accrue. Il s’agit donc de rester vigilant, même si ces rares effets secondaires ne représentent aucun danger en tant que tels.

Si vous suivez actuellement un traitement médicamenteux et que vous souhaitez consommer de l’huile de CBD, ou toute autre forme de cannabidiol, pendant la durée de ce traitement, il est recommandé d’en parler d’abord à votre médecin. Bien qu’il n’y ait pas de risque pour la santé, le CBD peut modifier (même d’une façon infime) la composition ou l’efficacité d’un médicament, et donc avoir un impact sur le traitement dans sa globalité.

Comment est extraite l’huile de CBD ?

Le CBD est un cannabinoïde présent dans le plant de chanvre. Pour être transformé en huile et proposé à la consommation, il doit d’abord être extrait de la plante. Les méthodes d’extraction diffèrent en fonction des producteurs de cannabidiol. La plus courante est l’extraction par CO2, qui garantit un CBD bénéficiant d’un haut niveau de pureté – c’est cette méthode que nous avons choisie à la galerie du chanvre. 

Il existe aussi des extractions par solvant, celle ci est bien plus accessible, et pour cela privilégiée par de nombreux fabricants, mais c’est aussi celle qui génère le plus de risques tout au long du procédé. Cette méthode laisse aussi des traces dans le produit fini.

Enfin, l’extraction par huile consiste à utiliser des huiles végétales, minérales ou animales pour tirer du plant de chanvre le CBD à transformer – avec l’avantage de ne pas s’appuyer sur des produits chimiques susceptibles de laisser des résidus dans le produit fini.

Avant d’acheter vos huiles de CBD, renseignez-vous sur la méthode d’extraction utilisée par les producteurs. La méthode d’extraction par CO2 est la plus propre et la plus efficace, ainsi que celle qui offre la meilleure qualité finale. L’extraction par huile est tout aussi propre, bien que moins efficiente. Enfin, la méthode d’extraction par solvant étant la plus hasardeuse, il est recommandé de ne pas acheter des produits proposés par des fabricants qui ont fait ce choix.

Comment la consommer ?

L’huile de CBD peut être consommée de deux manières.

  • Par voie orale. Cette méthode présente l’avantage de neutraliser, voire d’éliminer, la saveur particulière du produit (plutôt amère) qui ne plaît pas à tout le monde. En apposant quelques gouttes d’huile de cannabidiol sur un aliment ou en les mélangeant à un liquide, le goût baisse en intensité, voire disparaît complètement. Il est également possible de s’en servir pour faire la cuisine, en mêlant quelques gouttes à une huile classique. Toutefois, cette méthode rallonge le délai dans lequel les effets bénéfiques du cannabidiol se font sentir.
  • Par voie sublinguale. C’est la méthode la plus souvent recommandée pour absorber du cannabidiol sous cette forme. Les huiles de CBD sont présentées sous forme de petites fioles équipées d’un compte-goutte, celui-ci permettant de doser précisément la quantité de produit ingérée. Il suffit de déposer la quantité voulue de gouttes sous la langue. L’avantage de ce mode de consommation, c’est sa rapidité d’action : en étant absorbée par les muqueuses, l’huile de CBD produit ses effets très rapidement, environ 10 minutes après l’ingestion. L’inconvénient, c’est le goût : l’arôme végétal très prononcé de cette huile, malgré la présence de terpènes, peut s’avérer gênant pour certains consommateurs.

On trouve également l’huile de CBD sous forme de gélules souples à avaler avec un peu d’eau, et, de plus en plus, sous forme de pommades ou de baumes destinés à une application cutanée.

Attention : les huiles de CBD ne sont pas prévues pour être utilisées dans une cigarette électronique. Seuls les e-liquides au CBD le sont, étant fabriqués spécifiquement pour être inhalés via cette technologie (en mélangeant le cannabidiol à d’autres ingrédients, comme du propylène glycol). Vous ne devez donc jamais essayer de vapoter du CBD sous forme huileuse, sans transformation préalable.

Quel que soit le mode de consommation choisi, il est important de toujours respecter la posologie prescrite et de ne pas dépasser la dose qui vous a été recommandée par le vendeur lors de votre acquisition.

Comment trouver son dosage idéal ? 

Pour ce qui est du dosage d’huile de CBD, sachez qu’il n’y a pas de quantité idéale : une ou deux gouttes, voire plus ; une ou plusieurs fois par jour ; tout dépend de vos besoins. La posologie est toujours personnelle : elle correspond à des besoins propres à chaque consommateur. De nombreux paramètres peuvent influer sur l’effet du cannabidiol, et sur le délai dans lequel cet effet apparaît, notamment le poids de la personne, sa tolérance au produit, et les symptômes visés. En outre, toutes les huiles ne sont pas identiques : certaines ont une plus grande concentration en CBD que d’autres, et c’est aussi un facteur à prendre en compte au moment de déterminer le bon dosage.

Voici quelques conseils pour consommer correctement votre huile de CBD :

  • Commencez toujours par de petites doses. Rien ne vous empêche d’augmenter le nombre de prises et/ou la quantité de façon progressive, en fonction de l’effet produit et de votre niveau de tolérance. Démarrez avec quelques gouttes, environ 3 par jour. Faites le point régulièrement pour savoir si le dosage vous convient ou s’il faut le modifier.
  • Tenez compte de votre poids pour évaluer le bon dosage. On considère par défaut qu’il faut absorber 0,5 mg de CBD par kilo pour obtenir un effet notable, soit, par exemple, 35 mg par jour pour une personne de 70 kilos. Ce dosage doit être partagé idéalement en trois prises, matin, midi et soir, soit environ 11 mg par prise. Il ne vous reste plus qu’à transformer cette valeur en nombre de gouttes, en sachant qu’il y a 5 mg de CBD dans une goutte d’huile dont la concentration en CBD est de 10 %, donc 1 mg par goutte pour une concentration de 2 %, et 10 mg pour une concentration de 20 %.
  • Notez que les effets bénéfiques du CBD ne sont pas plus forts parce que vous consommez plus d’huile. Les récepteurs sur lesquels se fixe le cannabidiol sont comme des vases qui se remplissent et finissent par saturer ; une fois pleins, la substance se détourne vers d’autres récepteurs moins efficients. Ce n’est donc pas la quantité qui compte, mais le bon équilibre dans le dosage. Pour le reste, il est déconseillé de dépasser 200 mg par jour.

À la Galerie du chanvre nous vous proposerons  :

Leave a Reply